PCE-2016

Annulée en 2015 à cause de la concurrence déloyale faite par Paris Comic Con (qui s'est positionnée sur la période de l'année qu'occupait, jusqu'ici, sa discrète concurrente), la petite convention dédiée aux comics et à la pop-culture Paris Comics Expo nous avait bien manqué. Depuis un an, nous nous languissions de retrouver son ambiance chaleureuse, ses cosplayeurs talentueux, son Artist Alley de qualité et ses animations variées. Elle a marqué son grand retour les 15, 16 et 17 avril derniers : nouveau lieu, nouvelle configuration, nouvelle ambition ! Alors, que valait la nouvelle PCE ?

Cette année, c'est le Parc Floral de Paris (à Vincennes) qui accueillait la convention, et j'espère que c'est ici qu'elle sera reconduite ! Entre son magnifique parc qui permet aux visiteurs de faire la queue sans vraiment s'en rendre compte, ses salles bien agencées et sa luminosité, le centre de convention semblait imaginé pour accueillir des geeks en pélérinage. Sans compter que l'équipe de la PCE (majoritairement composée de bénévoles) gérait parfaitement la foule à l'entrée, et que tout s'est fait dans un calme et avec une fluidité que je n'imaginais pas possible dans ce genre d'endroits.

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (2)

 

Une fois entré dans le batiment principal, on pouvait se repérer très facilement, et ça aussi c'est rare. Les stands étaient vraiment réunis par thème, permettant aux visiteurs de se diriger là où ils souhaitaient ; là, des dessinateurs et fanzineux ; ici, une "geekette alley" avec des boutiques spécialisées en merchandising à destination des filles ; là-bas, des éditeurs VF ; plus loin, de la VO ; dans le coin, des vendeurs de jouets anciens ; par là, des t-shirts geeks et des Funko Pop ; au milieu, une allée Star Wars. C'était malin, ça évitait les détours et globalement, les stands présents étaient intéressants, puisqu'on trouvait des articles communs et des raretés, le tout à des prix généralement très abordables. Bien joué, PCE ! D'autant plus que cette organisation de l'espace laissait beaucoup de place pour les animations, les dessinateurs, les auteurs, bref : les gens que nous étions venus voir. Même les acteurs, relégués au fond de la convention, étaient relativement accessibles et il était possible de simplement leur dire bonjour ou leur faire un petit signe en passant. Une proximité dont on n'a pas l'habitude !

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (24)

N'oublions pas également que de nombreuses expositions avaient lieu (Star Wars était particulièremet à l'honneur) et que des décors pour faire des photoshoots complétaient cette ambiance propre à la convention.

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (41)

L'artist Alley était probablement le principal attrait de la convention : durant la première heure, j'ai pu discuter, prendre des photos et avoir des dédicaces de Art Adams, Joe Madureira, Humberto Ramos et Gabrielle Del Otto. Grosso modo, mes dessinateurs de comics préférés, ceux qui ont bercé mon adolescence et de loooongues heures de lecture. S'il y avait beaucoup de monde qui faisait la queue pour rencontrer Bruce Timm (forcément !), les autres dessinateurs étaient très accessibles et, il faut l'avouer, très rapides ! Il était possible de faire dédicacer gratuitement 3 comics par artistes (ce qui permettait d'éviter les longues files d'attente sans trop contraindre les fans), mais aussi, moyennant finance, d'acheter des reproductions et de commander des originaux. De beaux invités, disponibles et sympas,  des grands noms et une file d'attente très raisonnable... Que demande le peuple ? Des jeunes artistes étaient également présents pour présenter leurs projets et il y avait vraiment des gens intéressants à rencontrer. Voilà, c'est ça que j'appelle une Artist Alley.

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (15)

Les trois journées de convention proposaient des plannings très différents, avec des auteurs et dessinateurs qui n'étaient pas forcément là tous les jours et des concours cosplay aux thèmes différents d'un jour à l'autre. Du coup, je doute que les visiteurs du vendredi, du samedi et du dimanche ait vécu exactement la même expérience. Moi, je peux vous parler pour le dimanche, typiquement la journée "familiale" des conventions.  Tous les acteurs présents (et, excusez du peu, Andrew "Moriarty" Scott et Ray "Darth Maul" Park étaient de la partie) donnaient au moins une conférence par jour. J'ai pu me rendre à trois conférences dans la journée du dimanche, ainsi qu'une animation Blind Test du geek : ça remplissait bien la journée, je peux vous le dire, et nous nous sommes amusés comme des petits fous !

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (29)

Malheureusement, la conférence d'Andrew Scott et Louise Brealey ne s'est pas tenue dans des conditions idéales : problèmes de sono et scène beaucoup trop basse ont empêché les visiteurs de profiter à fond des questions-réponses, pourtant pertinentes et intéressantes. On a pu découvrir que l'interprète de la douce Molly, dans Sherlock, est en réalité une adorable excentrique, tandis que son comparse, l'exubérant Moriarty de la série, est incarné par un acteur d'une timidité étonnante. Tout en simplicité, Andrew Scott a répondu à toutes nos interrogations, terminant la séance par une lettre d'amour adressée à ses fans, très touchante. Louise Brealey nous a quant à elle fait beaucoup rire avec son humour un peu particulier, et s'est essayé à parler français -avec réussite. Mention spéciale à la tradutrice et animatrice de toutes les séances de question-réponse de la journée : une mémoire formidable, beaucoup d'humour, une qualité de traduction vraiment haut niveau. Messieurs les organisateurs, il va falloir prendre soin de cette animatrice, parce que ce n'est pas tous les jours qu'on a le bonheur d'assister à des prestations de cette qualité. Pour tout vous dire, un bon tiers du plaisir que nous avons eu à assister à ces conférences venait de la fluidité de la traduction et de son humour décapant.

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (37)

 

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (54)

Mais le clou de la journée, pour moi, à été ce moment magique où nous avons assisté à la conférence de Ray Park, l'acteur/cascadeur connu pour les rôles de Darth Maul dans Star Wars Episode 1 et Le Crapaud dans les X-Men. A mon grand regret, la salle n'était pas bien pleine quand l'acteur est arrivé sous les applaudissements d'une foule qui, finalement, ne savait pas trop à quoi s'attendre. Croyez-moi, nous n'avons pas été déçus ! Ne vous fiez pas à ses rôles habituellement taciturnes : Ray Park est un type ultra bavard, très drôle, très sympathique, ouvert et généreux, et nous avons passé un moment inoubliable en sa compagnie. Tous les visiteurs présents se souviendront de l'avoir vu faire quelques mouvements de wushu sur scène, de ses anecdotes qui nous en ont beaucoup appris sur le métier de cascadeur, et surtout, de cette histoire de crotte de nez lors d'une compétition d'arts martiaux qu'il faudrait que je vous mime pour en rendre tout l'humour. Bref, entre ses histoires de crottes de nez, sa modestie, sa bonne humeur et sa complicité avec la traductrice, Ray Park a fait une excellente impression à tout le monde. Et de me demander pourquoi personne ne l'embauche pour des rôles comiques car ce type est vraiment fait pour ça !

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (64)

Paris Comics Expo 2016 - dimanche (48)

Côté cosplay, si la convention n'était pas pleine à craquer de cosplayeurs (certainement car ces derniers profitaient du soleil dehors), il y avait un niveau vraiment épatant. Sachant que pas mal d'invités étaient des cosplayeurs connus et que les stands de matériel pour le cosplay occupaient une bonne part du salon, pas étonnant que nous ayons pu croiser des armures et des combinaisons vraiment classes !
(Mais sinon : beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de Deadpool et de Harley Quinn.)

Bon, par contre, moment grogne, parce que certains points n'étaient tout simplement pas tolérables ! Les lieux de conférences, indiqués sur les dépliants et les posters, pouvaient changer au dernier moment. Je m'explique. Dimanche après-midi dans la calme et confortable salle de conférence, devaient s'enchainer l'excellente présentation de Urban Comics sur leur ligne éditoriale de l'année, suivie, donc, d'une séance de questions-réponses avec Andrew Scott et Louise Brealey. Le pied ! La salle était comble et on attendait avec impatience ces deux événements. Mais après la fin de la conférence Urban Comics, qu'apprenons-nous ? Que pendant que nous étions ici, installés confortablement, une annonce avait été faite dans l'espace principal et que la conférence était déplacées sur la scène principale. La blague. Le temps qu'on arrive à la scène principale, nous avions raté le début et surtout, nous avions les plus mauvaises places. Pas cool, PCE, pas cool.

Autre chose : l'intérêt de PCE, jusqu'ici, était aussi dans les interventions passionnantes des éditeurs et associations sur des sujets qui pouvaient intéresser des spécialistes comme des novices. Il y avait donc des dizaines de conférences qui s'enchainaient et faisaient salle pleine les années précédentes. Cette édition 2016 était bien moins fournie en conférences, et je trouve vraiment que c'était dommage. Une salle et une scène, c'est peut-être un peu juste ?

Et enfin, mention spéciale de ronchonnage envers les éditeurs qui avaient invité des auteurs sur leur stand. Déjà, parce qu'il n'était pas facile de savoir quand et comment se déroulaient les séances de dédicaces (non mais, mettre un grand panneau avec un programme, c'était trop compliqué ? Chez Urban Comics, il y avait de tous petits panneaux illisibles dans des recoins...). Entre les tirages au sort qui n'étaient pas annoncés, les tranches-horaires super retreintes et le manque d'information, il était difficile de parvenir à rencontrer ces auteurs, et c'était franchement dommage. Le même problème s'était présenté à Comic Con, donc il serait  temps de dire à nos amis des stands d'éditions que ça y est, le comic-book a sa place en convention en France, et qu'ils pourraient faire des efforts pour s'adresser à leur public.

Ceci dit, à part ces quelques points, je n'ai pas beaucoup de reproches à faire à cette convention. Nous y avons passé une excellente journée, qui est passée à toute vitesse. Et si Geekopolis n'est pas amenée à revenir sous quelque forme que ce soit, je vous confirme une fois encore que Paris Comics Expo, c'est probablement la meilleure convention dédiée à la pop-culture occidentale sur notre territoire. Vivement l'année prochaine !!

>> Voir toutes nos photos de la Paris Comics Expo