Les j3ux sont faits

mercredi 4 mars 2020

Final Fantasy VII Remake : une démo qui promet !

ffvii-remake-demo screen
Final Fantasy VII, c’est une légende du jeu vidéo. Aboutissement de 10 ans de perfectionnement de  Final Fantasy, le plus célèbre des J-RPG a marqué en 1997 l’arrivée tonitruante de la franchise en occident, et est devenu l’icône non seulement du RPG japonais sur Playstation, mais aussi de toute une génération. La possibilité d’un remake du jeu mythique sur console HD est évoquée depuis au moins 2005, et ce titanesque projet sans cesse repoussé ne voit le jour que cette année. Oui, le 10 avril 2020, « remake de FF VII » cessera définitivement d’être un bruit de couloir et un sujet de blagues pour devenir un vrai jeu, concret, jouable, et on ne peut plus commercialisé. 

Et l’imminence de cette sortie, Square Enix nous la fait bien sentir, multipliant après des années de silence radio bandes annonces, extraits de cinématiques, et éléments de gameplay. Cette semaine, la firme a ajouté au PS store une démo jouable gratuite d’une petite heure, permettant donc aux experts comme aux néophytes de se faire une idée manette en main de ce qui les attend dans ce remake. Et en bon pigeon fan du jeu original, je ne pouvais pas passer à côté ! Voyons donc ensemble ce que cette démo a dans le ventre, et ce qu’elle nous promet concernant le produit final.

final-fantasy-vii-remake-demo

Dès le début, une sublime cinématique met dans l’ambiance de la tentaculaire ville de Midgar. On remarquera que la cinématique d’introduction du jeu complet dévoilée le mois dernier, rallongée de plusieurs scènes mêlant des vues variées de la ville à un teasing de l’apparition de Sephiroth, ne figure pas dans la démo, celle-ci ayant opté pour ne garder que les scènes correspondant plan par plan à l’intro du jeu original. Difficile de ne pas avoir des frissons lors de l’apparition du titre du jeu !

La démo, assez courte, comprend la première séquence du jeu, à savoir l’infiltration dans le réacteur Mako, le combat contre le premier boss, et la fuite du réacteur avant l’explosion de la bombe posée par nos soins. Première constatation : c’est beau. Pas une surprise de la part de Square Enix ; bien que les précédents opus de la franchise n’ont pas fait l’unanimité, on ne pourra jamais leur reprocher un manque de maîtrise technique. La transition entre la cinématique et le gameplay se fait de manière fluide, les environnements et les personnages fourmillent de détails et de jolis effets de particules et de lumière, bref nous sommes sur PS4, en 2020, dans un jeu à la pointe de la technique.

FFVIIR_TGS2019_September2019_7-1024x576

Musicalement, les thèmes de Nobuo Uematsu ont été réorchestrés (et pour certains réarrangés) pour l’occasion, mais on ne change pas une équipe qui gagne : l’OST de Final Fantasy VII est toujours excellente.

Nous retrouvons donc les personnages emblématiques du jeu. Le taciturne mercenaire Cloud Strife, accompagne ici le groupe éco-terroriste Avalanche dirigé par le fort en gueule Barret, afin de saboter l’un des réacteurs Mako utilisé par la corporation Shinra pour puiser l’énergie de la planète afin d’alimenter la cité de Midgard. Cette fois-ci, le jeu est intégralement doublé (et les voix françaises sont sympa). Les dialogues sont savoureux, et feront bien vite oublier la médiocre traduction française de 1997. A noter qu’à l’instar de FFXV, les personnages commentent souvent lors des phases d’exploration ou les combats; ces petits morceaux de dialogues s’avèrent bien moins agaçants ici, et je pense que l’attachement aux personnages n’y est pas étranger. La mise en scène de l’ensemble de la séquence fait honneur à l’original (ce n’est plus aussi innovant qu’à l’époque évidemment ; mais mise en scène et narration efficaces sont des piliers de FF VII qui semblent pour le moment respectés).

FINAL-FANTASY-VII-REMAKE-DEMO_20200302105759-scaled

Le système de combat a été entièrement repensé pour un modèle plus orienté action-RPG (le tour par tour, ce n’est plus très tendance) assez proche de ce qui existe dans Kingdom Hearts ou Final Fantasy XV. En spammant les attaques simples avec le bouton carré, le personnage remplit sa jauge d’Active Time Battle (ATB), qu’il peut ensuite utiliser pour lancer sorts, techniques spéciales ou utiliser des objets. Plus rien avoir avec l’ATB de l’ère Playstation 1 qui était un simple compteur de temps avant le prochain tour de chaque personnage ! De plus chaque personnage a son propre style de combat ; et comme les personnages sont ici libres de leurs déplacements sur le terrain, le placement de chacun est à planifier avec soin en fonction de ses aptitudes.

Screenshot_(8)

Pas de surprise pour le moment: Cloud est puissant au corps à corps et Barret plus porté sur l’attaque à distance, bien utile pour atteindre les tourelles de défenses situées dans les hauteurs du réacteur. Il est possible de changer le personnage contrôlé à tout moment, ou d’ouvrir un menu pour donner des instructions aux alliés en mode automatique. Le tout rend les affrontements très tactiques et dynamiques ; j’ai hâte de voir ce que donneront les autres personnages ainsi que les possibilités de customisation ! A noter que la démo ne permet pas de modifier son équipement ou ses matérias, bien que le système d’apprentissage de compétences et magies soit bien évidemment présent dans le jeu, et assez proche d’après les retours des démos presse de l’original.

FFVIIR_001-840x480

Les fans de l’original seront par ailleurs ravis de retrouver les sorts et techniques quasiment à l’identique – le système de combat est différent, mais on sait qu’on joue à FF VII. Les Limit Breaks sont bien évidemment de la partie (renommés « transcendance » dans la VF) et visuellement très respectueux des versions initiales des attaques, en tout cas pour ce qui est des premiers de Cloud et Barret, seuls visibles dans cette démo.

FINAL-FANTASY-VII-REMAKE-DEMO_20200302064805-1500x844
Il en va de même pour les ennemis ; si les soldats de base et autres robots de défense tombent assez vite, la démo permet de retrouver le premier boss du jeu, et de mettre ainsi bien mieux en valeur l’aspect tactique des combats. Car si les phases et les attaques du boss sont similaires à ce qui existait dans le jeu de 97, ici il faut se placer correctement pour atteindre le générateur de bouclier de ce dernier ; ou encore s’abriter derrière des débris afin d’éviter son laser. La gestion de la jauge ATB nécessite un peu de réflexion (comme ce serait le cas au tour par tour !) afin de choisir les actions optimales. Des éléments classiques de jeu d’action mais qui s’intègrent assez bien à l’ambiance de FF VII.

Final-Fantasy-VII-Remake-CCN

Malgré tout le positif que j’ai à dire sur la démo et la présentation du jeu, évidement je dois mettre quelques bémols. Pour commencer, je n’approuve toujours pas la stratégie commerciale de Square Enix autour du jeu : le sortir par épisodes, sans précision sur le nombre, le planning de sortie de ces derniers ni même leur format (DLC ? à quel prix ?). Rappelons que ce qui sortira le 10 Avril prochain ne contiendra que la partie « Midgar », certes étoffée, mais qui couvre grosso modo les 10 premières heures (sur une quarantaine en ligne droite) du jeu original.

Certes, cela évite que le jeu ne sorte qu’en 2030, mais l’exploitation du filon à ce point me laisse un goût plus que douteux. Ce qu’on voit du jeu est clairement là pour rassurer les fans de la première heure, mais qu’en sera-t-il du produit dans sa globalité ? Les ajouts (nécessaires afin de mieux meubler chaque épisode), ne vont ils pas sembler superflus et casser le rythme de l’histoire ? Enfin, je me demande comment certains passages ou ennemis plus « cartoonesques » du jeu original rendront en full HD photoréaliste.

Screen_Shot_2020-03-02_at_5

En résumé, cette démo nous donne un aperçu alléchant du jeu le plus attendu de 2020. Fort des acquis de l’ère des FF sur PS3 et 4, ce remake de FF VII sait les mettre au service de la mise en scène exemplaire de son glorieux original. On prend alors conscience qu’il ne manquait finalement pas grand-chose aux opus en demi-teinte de la dernière décennie pour entrer dans la légende : peut-être que ce retour aux sources sera ainsi bénéfique pour une franchise en perte de vitesse et sera le point de départ d’un nouvel âge d’or ?

 

Posté par bizarman à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,