Les j3ux sont faits

samedi 24 juin 2017

La Momie, résurrection d'un Dark Universe of the nanar

Comme beaucoup, vous n'avez probablement pas entendu parler du Dark Universe, la nouvelle super-licence créée par Universal. Dans la droite lignée des univers cinématographiques Marvel et DC, le Dark Universe est une tentative de créer un univers commun pour toutes les créatures des films Universal classiques (les fameux Universal Monsters). Le monstre de Frankenstein et sa fiancée, Dracula, le fantôme de l'opéra, docteur Jekyll et Mr Hyde, la creature du lac noir se côtoient dans ce nouvel univers qui emprunte leurs codes à l'horreur et à l'aventure. Le tout, on le suppose aisément, saupoudré de références et d'ambiance nanardesque. Vous comprendrez donc que j'étais assez impatiente de le voir arriver à l'écran ! Sachez donc, vous qui l'ignoriez, que le remake de La Momie, dont vous connaissez probablement la version précédente (avec Brendan Fraser), est la première pierre de ce nouvel édifice.

du

Tout ça pour vous dire que je comprends très bien que le film ait été un échec (relatif) au box office - en dehors de toute considération pour ses qualités cinématographiques (on en discutera plus loin). Oui, je comprends que les cinéphiles de tous bords se fatiguent des remakes et des reboots. Ce qui est dommage, c'est que le film n'est pas exactement un remake. C'est le premier film d'une nouvelle* franchise super alléchante, mais au marketing de chez monsieur Universal, au lieu de miser là dessus, ils se sont dit “Tom Cruise, ça c'est un petit jeune qui à la cote. On va le mettre sur l'affiche et par ici la monnaie !!”.

Epic Fail.

La_Momie

Bon, du coup, c'est bien beau, mais il valait quoi, La Momie 2017 ? Il était bien marrant, je vous dirais. Très absurde, avec un scénario capillotracté, tout plein de jump scare qui ne servent à rien, et une résolution complètement affligeante et bâclée. La Momie n'est certainement pas un très bon film, mais il l'assume pleinement. On est dans le pur film de genre, dans la série B. Si, comme moi, vous n’attendiez pas plus qu'un bon nanar dont chaque péripétie se solde par un “ta gueule, c'est magique”, je pense que vous allez aimer. Si je devais le situer dans l'échelle du film de genre, je le mettrais juste sous Underworld 1 (pas si mauvais malgré un concept un peu ridicule) et quelque part au-dessus de Van Helsing (plutôt raté mais sauvé par une intention comique -enfin, j'espère toujours que c'est intentionnel). D'ailleurs, je pense qu'étant donné qu'un film comme Van Helsing tente de construire son propre "Dark Universe" en s'inspirant des Universal Monsters, on peut dire que la comparaison tient la route...

The-Mummy-2017

Dans les points négatifs, hormis le scénario risible et les personnages plats, je citerais les deux acteurs “principaux”, à savoir Monsieur et Madame joliminois (alias Tom Cruise et Annabelle Wallis), qui ne font pas beaucoup d'efforts pour donner de la profondeur à des personnages qui n'en n'ont de toute façon pas. La présence assaillante de CGI (utilisée même sur des effets qui sont très simples à faire avec du maquillage) dans les moindres recoins de l'image m'a également beaucoup agacée. Et finalement, la palme, ça reste ces combats tout moches et illisibles, en encore, je suis contente de l'avoir vu en 2D, sinon j'aurais eu la gerbe. Oh, et il faudra m'expliquer pourquoi c'est le deuxième film de 2017 où j'observe des plans complètement flous, genre comme si le cameraman ne savait pas faire la mise au point. Ils filment avec des iPhones ou quoi ??

c25b77f5c9d7b71aa28dc81c0df2a107

Mais il y a aussi plein de petites choses que j'ai bien aimé et qui justifiaient largement de se déplacer au cinéma ! De jolies scènes comme la sublime tempête de sable à Londres, la présence captivante de l'incroyable Sofia Boutella (cœur sur elle ! Elle m'a totalement conquise en momie manipulatrice, et ses gestuelles sont toujours aussi envoûtantes), des pointes d'humour très à propos, des effets spéciaux somme toute plutôt bons, et plein plein de moments involontairement drôles.

The-Mummy5

Russell Crowe était plutôt du côté du positif, parce qu'il a une présence incroyable, malgré un personnage qui cumule tous les gimmicks agaçants des savants fous de film d'horreur. Bien entendu, le film tout entier était rempli de clichés de films d'horreur, alors on ne peut pas lui reprocher : après les attaque d'oiseaux, d'araignées, de rats, de zombies, de momies... ça reste dans le thème. Comme j'ai cru discerner dans la réalisation un vrai regard caustique, j'aurais tendance à dire que tout ça est volontaire, de l'ordre du "oh, et si on faisait un truc débile comme dans les vieux films, mais genre, bien filmé ?".

Russell-Crowe-in-The-Mummy

 

N'allez pas voir La Momie pour voir un film d'horreur ou un bon film d'aventure, vous risquez la déception. Si vous y allez, faites-le pour découvrir le Dark Universe, pour vous moquer de Tom Cruise et du scénario. Allez-y si vous avez envie de rire et de plonger la tête la première dans cet univers WTF. A mes yeux, ce film ne se prend pas autant au sérieux qu'il en a l'air, et parvient, malgré une intrigue qui part rapidement en cacahuète, à nous faire passer un bon moment, sans trop de temps morts. Perso, moi, je signe direct avec mon sang pour que le prochain film du Dark Universe sorte, s'il est dans cet esprit !

 

3e Pas indispensable, mais de bonnes choses.

 

*j'ai bien noté que le terme “nouveau” est très exagéré. Techniquement, les personnages sont presque tous centenaires. Mais si on part du principe que Penny Dreadful, qui retrouve le Dark Universe sur son concept, est une nouvelle franchise, une nouvelle histoire, bah ça aussi, non ?

Posté par Eith à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,