Voilà un film que j'attendais avec une certaine impatience. Le premier film des Wachowski (la célèbre fratrie à l'origine de Matrix) depuis la métamorphose de Lana Wachowski (ex-Larry), co-réalisé par le génial Tom Tykwer (Cours, Lola, Cours, ou encore Le Parfum), Cloud Atlas promettait dès sa mise en production d'obtenir un statut sinon de chef d'oeuvre du moins de film culte.

cloudatlasbanner9172012

A travers 5 siècles, le film chronique les aventures de plusieurs âmes, qui au fil des réincarnations vont faire évoluer radicalement le monde qui les entoure...  Chacune de ces âmes est incarnée par un acteur, qui va donc se travestir en fonction de l'époque, du sexe ou de la couleur de peau du personnage. Même si les différentes histoires ne sont pas toujours aisées à relier, les réalisateurs nous donnent plein d'indices et le montage facilite grandement le travail. A la manière de The Foutain, Inception ou bien entendu Matrix, Cloud Atlas est un film complexe destiné au grand public. A savoir que si vous restez concentré durant 2h45 et que vous vous prêtez au "qui est qui" dès qu'un nouveau visage apparaît à l'écran, vous en profiterez pleinement. Bref, ne vous laissez pas décourager par tous ces gens qui clament partout sur le net qu'ils n'y pigent rien : Sushi et moi avons très bien compris, vous pouvez le faire ;-)

 

cloud-atlas-bateau

 

Je fais toujours confiance aux Wachowski. Même la déception des Matrix 2 et 3 n'a pas ébranlé ma foi en leur extraordinaire capacité à raconter des histoires. Pour adapter le roman Cloud Atlas (La Cartographie des Nuages de David Mitchell), il fallait savoir raconter plusieurs styles de récit bien différents ! Science-fiction, thriller policier, comédie anglaise, aventure, film historique... D'où une division des tâches en deux équipes, les Wachowski d'un côté, Tykwer de l'autre, chaque équipe réalisant une moitié du film. Résultat : les styles se mélangent et se confondent avec habileté, et l'aspect dramatique et romantique du cinéma de la fratrie est joliment contrebalancé par l'ironie de Tykwer. Bref, réussite absolue du côté du style, de la narration et de l'image. Le rythme est impeccable, on ne décroche pas et on ne s'ennuie pas.

doona bae cloud atlas

Mais même si on se sent un peu frustré par la durée du film (peut-être un peu trop long pour un film unique, mais un peu trop court pour raconter toute l'histoire), le trio est parvenu à nous offrir du vrai cinéma avec un montage qui suit une trame narrative ingénieuse. J'avoue tout de même que l'idée que ça aurait pu faire une putain de mini-série m'a frôlé plusieurs fois au long du film... Les personnages sont intéressants et auraient mérités d'être plus longuement développés.

 

Avant tout, il a fallu des maquilleurs ultra-talentueux pour parvenir à l'exploit de transformer chacun de ces acteurs (Tom Hanks, Halle Berry, Hugo Weaving, Jim Broadbent, Jim Sturgess, Doona Bae, Ben Whishaw, James D'Arcy, Xun Zhou, Keith David, David Gyasi, Susan Sarandon et Hugh Grant) en hommes, femmes, vieillards, asiatiques, caucasiens... Vous prendrez vite plaisir à essayer d'identifier les acteurs derrière leurs maquillages quasi parfaits et il vous restera encore quelques surprises lorsque toutes les identités sont dévoilées au générique ! Rien que pour la performance technique, il faut voir Cloud Atlas. C'est sûr que ce n'est pas parfait (tout le monde sait reconnaître un faux nez, même s'il est très réaliste) mais pour une fois que les maquilleurs ont l'occasion de s'amuser un peu !

cloud-atlas-halle-berry

 

En bref
Si vous n'avez qu'un seul blockbuster à voir en ce début d'année, c'est probablement celui-là. Certes, Cloud Atlas est perfectible et compense sa narration originale par une mise en scène assez classique, mais le trio de réalisateurs signe ici une oeuvre collective aux qualités indéniables, servie par des acteurs diablement bons. L'histoire, assez légère au demeurant, tente quant à elle de faire plus que brouiller les pistes, elle cherche à nous démontrer que nous sommes tous égaux. Et ça ne fait jamais de mal d'essayer de s'en persuader* !

 

4e On vous le conseille fortement !

 

cloud-atlas-réalisateurs

 

Pour aller plus loin, je vous conseille la sympathique interview des réalisateurs sur Première.fr

 

* Je n'ai pas vraiment compris les arguments, mais il paraîtrait que le film a été taxé de raciste dans plusieurs pays. Je cherche toujours quel film ces gens sont allés voir.