asimo12

En l'honneur du Robot Day et en attendant la sortie de Minos 2042 (^^), je vous propose un article un peu plus sérieux que d'habitude sur l'intelligence artificielle. Je demande d'avance pardon aux connaisseurs qui passeront par là, j'ai essayé de faire à la fois court et compréhensible par tous. Bonne lecture !

Les origines

Cela fait quelques siècles (depuis la Renaissance) que la création d'un "homme artificiel" exerce une fascination importante sur les sociétés occidentales. Souvenons-nous des automates de Lénoard de Vinci, créés en 1482. Ce rêve est alimenté par les philosophies des lumières puis par la découverte de l'électricité et de son utilisation naturelle dans le corps humain au XIXe siècle. Evidemment, vous avez tout de suite pensé à Frankenstein et sa créature, comme caricatures de ce qu'un tel "homme artificiel" pourrait devenir.

Plus récemment enfin, le développement de l'informatique pose les bases de l'Intelligence Artificielle moderne. Alan Turing pour l'aspect "science" et Isaac Asimov pour l'aspect "Fiction" sont considérés comme des pionniers du genre.

Qu'est ce qu'un robot ?

Un robot (nommé d'après le radical robo- des langues slaves qui signifie travail) est à l'origine une machine capable d'effectuer des tâches répétitives. Avec le temps, un lien s'est établi avec l'informatique et dans notre imaginaire geek, le robot est étroitement lié à la notion d'intelligence artificielle.

Mais alors qu'est ce que c'est l'Intelligence Artificielle ?

Turing l'a indirectement définie en créant le test qui porte son nom. Placez dans des pièces distinctes des humains et des systèmes artificiels. Tous communiquent via un système texte (un chat) avec un observateur humain. Ce dernier discute avec chacun sans savoir qui est qui. Au bout de quelques minutes de discussion, l'observateur humain désigne chaque participant comme "humain" ou "robot". Les robots qui ont été désigné comme humains sont (pour Turing) réellement "artificiellement intelligents".

Les connaissances en informatique et en sciences cognitives montrent que ce test n'est pas suffisant. En effet, on arrive à créer aujourd'hui des systèmes qui font de très bons scores au test de Turing mais n'ont pas de processus cognitifs et adaptatifs aussi complexes qu'un humain. Allez donc voir ELIZA par exemple, elle commence à dater mais sait toujours être bluffante.

Plus récemment, la pertinence du test de Turing comme définition a été remise en cause notamment suite à certaines découvertes en psychologie. Par exemple, Howard Gardner définit pas moins de 7 types d'intelligences distinctes. Dès lors, la définition d'"Intelligence" devient plus complexe. Certains auteurs proposent aujourd'hui de revenir à une définition originelle, à savoir la reproduction des processus cognitifs de l'être humain. D'ailleurs, certains des robots les plus intelligents du monde sont loin de savoir s'exprimer. Par contre, ils savent de mieux en mieux marcher. Le robot BigDog, de Boston Dynamics, est l'un des seuls à savoir grimper un terrain accidenté presque aussi bien qu'un humain. La question est loin d'être définitivement tranchée...

Pour l'instant, en guise de conclusion, je vous présente ASIMO, l'un des robot le plus aboutis du moment :