SUMMER_WARS_1_COLLECTORBien que « Summer Wars » soit sorti en France depuis le 9 juin 2010, c'est encore une nouveauté aux États-Unis. Ici, je viens de recevoir ce bijou en DVD après une longue attente depuis sa sortie au Japon, le 1 août 2009. Réalisé par Mamoru Hosoda, qui a aussi fait « La Traversée du Temps », le film concerne un réseau social qui s'appelle OZ. Bien que son nom soit simple, OZ est un service gigantesque qui permet aux utilisateurs de communiquer, de faire des achats, du télétravail, et leurs comptes portent même les privilèges du poste qu'ils ont dans la vraie vie. 

Le personnage principal, le lycéen Kenji Koiso, travaille au service informatique d'OZ l’été, mais sa camarade de classe Natsuki Jinnouchi le recrutera pour l'accompagner chez sa grand-mère. Ce que Kenji ne savait pas avant son arrivée, c'est qu'il va jouer le rôle du fiancé de Natsuki pendant son séjour. Kenji et Natsuki arrivent quelques jours avant le 90e anniversaire du chef du clan, mais les préparations de la fête sont interrompues par une attaque sur OZ d’une intelligence artificielle qui s’appelle Love Machine. Quand Love Machine commence à voler les comptes d’OZ par millions, le monde s’arrête ; les GPS ne fonctionnent plus et des embouteillages et de fausses alarmes confondent les pompiers. Avec son carnet d'adresses à la main, la grand-mère organise les forces d’aide en téléphonant à chaque membre de la famille dans une position de pouvoir. Une crise est évitée mais seulement pour le moment, puisque Love Machine devient de plus en plus puissant avec chaque compte qu’il pirate, et s'il vole le compte de quelqu'un de très important, tout le monde sera en danger.

Ce qui rend ce film original, c’est la juxtaposition qu’il présente entre la modernité et la tradition. On y évoque à la fois les problèmes du vol d’identité et de la dépendance vis à vis de la technologie, mais aussi les valeurs de la famille et l’importance des relations humaines. Ces thèmes sont universels, des idées qui peuvent traverser les frontières du sexe, de l’âge, de la langue, et même de la culture. La combinaison de ces thèmes, d’une histoire originale, des personnages intéressants, et une très belle conception artistique, fait de Summer Wars une œuvre que je recommande fortement.