Depuis le temps que je bassine le monde entier avec ma passion pour le comic-book X-Men, il était peut-être temps de faire un petit article sur la trilogie cinématographique. Les bons points, les mauvais, les raisons du pourquoi et du comment : retour sur les films qui ont rendu les super-héros crédibles dans les salles obscures. Attention, spoilers.

POURQUOI ? COMMENT ?

 

Children of the atom

1_1A l'origine, il y a Stan Lee. Sorti en 1963, son comic-book raconte l'histoire d'un groupe de super-héros. Les X-Men ne sont ni des extra-terrestres échoués sur notre planète, ni des victimes d'une expérience. Ils ne sont pas uniques, bien au contraire, mais potentiellement autant que d'êtres humains sur la Terre. Si, au départ, ils semblent avoir muté à cause des dérives du nucléaire, on apprend avec le temps que les mutants sont simplement la prochaine évolution de l'humanité. Depuis 50 ans, le nombre de personnages s'est démultiplié, et l'univers X-Men  certainement le plus vaste de tous les comics. La série devient alors une franchise, déclinant le monde des X-Men à l'infini, ou presque.

L'enfant prodige

Adapter X-Men en film estx_men_bryan_singer longtemps resté un rêve impossible à accomplir. Dans les années 1980, on parle de James Cameron aux commandes, mais la rumeur s'essouffle aussi sec. Finalement, Bryan Singer, réalisateur talentueux du stupéfiant Usual Suspect et de l'adaptation de Un Eleve Doué (Stephen King), sera élu au poste de réalisateur. Participant au scénario, il se montre immédiatement à la hauteur. A sa sortie, le film X-Men fait un carton. Mérité, puisque le scénario, les effets spéciaux, la réalisation et la BO impressionnent par leur qualité. C'est l'avènement du film de super-héros.

Histoire alternative

XMenLe principal challenge de ce premier film : résumer à un public novice des décennies d'histoires et d'évolutions. Et choisir parmi les centaines de personnages existants ! Afin de rendre l'univers compréhensible à tout le monde, X-Men présente une histoire alternative, un nouveau commencement. Le personnage principal, Malicia, apparait comme un amalgame de plusieurs jeunes mutants du comic. Wolverine, le plus charismatique des X-Men, découvre l'Institut Xavier en même temps que le spectateur. Le scenario permet aussi de comprendre les agissements de Magnéto, en fouillant un peu son passé. Au final, même si l'adaptation a surpris les fans, elle a su séduire tout le monde. Elle a même provoqué un nouvel engouement pour le comic-book, coïncidant avec le démarrage d'une nouvelle série alternative, Ultimate X-Men.

Un deuxième pour la route

00803008_photo_affiche_x_men_2Fort du succès du premier film, Singer en réalise un second, X-MEN 2 le bien nommé, qui vient confirmer le succès de la saga. S'il est clairement beaucoup orienté grand public, son scénario fait plaisir aux fans puisqu'il s'inspire de la grande époque de Chris Claremont -comprenez : un dieu scénariste. L'action et les effets spéciaux mettent les bouchées doubles, mais l'arrivée de Diablo rappelle la visée humaniste et non-manichéenne de la série. On sera surpris toutefois de découvrir une Lady Deathstrike à peine dangereuse et sans charisme, et toujours si peu de personnages nouveaux. Néanmoins, X-Men 2 poursuit la tâche de vulgarisation du comic-book légendaire honorablement.

Jamais deux sans trois ?

xmen3posterA la fin -triste- du 2, tous les fans avaient le sourire aux lèvres. Ils faisaient bisquer leurs amis en leur disant que eux, ils savaient que Jean Grey n'était pas morte, et même pourquoi, et même comment. Nananère. Forcément, étant donné que la jeune femme est abonnée aux résurrections dans le comic... Mais par la suite, les désillusions s'enchainent. D'abord, Bryan Singer quitte le bateau pour aller diriger avec maestria Superman Returns. Il est remplacé par Brett Ratner, entre autres réalisateur de Dragon Rouge et Rush Hour. Bon, c'est sûr, on est loin du film "presque" d'auteur de Singer. On espère encore, jusqu'à la sortie en salle. Et là, c'est le choc. Réa plate, scénario gâché par des raccourcis inutiles, et ce malgré quelques superbes trouvailles -je dois bien le concéder. On se base sur de l'action pure, on oublie la psychologie des personnages, et on retourne dans un monde où on ne prend même pas le temps de comprendre les méchants et les gentils.

A suivre...

707_wolverine_newPar la suite, on a pu voir la "biopic" de Wolverine, inspirée de la trèèèès controversée saga "Origins" lui inventant une histoire tarabiscotée. Il paraitrait que Magnéto aura droit à son pompe-fric, lui aussi... Mais ceci est -définitivement- une autre histoire.

POUR ET CONTRE (attention, ceci est subjectif)

Pourquoi on devrait tous avoir vu ces films ?

- Pour découvrir l'univers Marvel le plus à même de nous faire rêver : potentiellement, chacun d'entre vous est un mutant.

- Pour apprendre à apprécier des personnages nombreux et riches

- Pour les costumes, vachement moins ridicules que ceux de la BD (ouais, c'est dur de se l'avouer, mais un peu vrai quand même)

- Pour Halle Berry, sublime

- Pour Famke Jansen, superbe

- Pour Rebecca Romijn, envoutante

- Pour Hugh Jackman, ne criez pas les filles !

- Pour Patrick Stewart, dans son meilleur rôle depuis celui de Picard

- Pour Ian McKellen, parce que oui, les filles, même s'il est vieux et presque moche, on obéirait au moindre de ses ordres, à Magnéto

- Pour un scénario qui prône le droit à la différence et à l'erreur

- Pour des scènes inoubliables comme la bataille sur la tête de la Statue de la Liberté (impossible en réalité car elle est bien plus petite), le détournement du pont par Magnéto, la mort en direct de Charles Xavier, la magnifique reconstitution de Cérébro...

- Pour le doublage français, d'une telle qualité que ça fait du bien


Pourquoi, malgré tout, ils ne valent pas la BD ?

- Contre le fait que Magnéto passe pour un gros salaud dans le 2e et 3e volet

- Contre faire passer Jean Grey pour une schizophrène alors que le Phénix est une entité cosmique qui a donné une nouvelle ampleur théologique et fantastique au comic, ce qui aurait tellement sauvé le 3e film !!

- Contre la coupe de cheveux de Wolvie (franchement, il a l'air d'un type qui passe 4h à se laquer les cheveux tous les matins ? )

- Contre le fait que Malicia soit une pauvre gourde du nom de Mary avec des pouvoirs inutiles, alors qu'en vrai elle s'appelle Anna, est la fille adoptive de Mystique, a débuté comme méchante et a piqué des pouvoirs qui la rendent indispensable

- Contre le fait que Wolvie tue ou mutile mortellement plusieurs personnes : les X-Men ne tuent qu'en cas de dernier recours, bordel

- Contre le fait que Iceberg soit un empoté niais amoureux de Malicia, au lieu du joyeux flambeur dragueur de la BD

- Contre les phrases inutiles dîtes par la plupart des personnages dans le 3 (spéciale dédicace au Fléau qui n'a pas une ligne de texte intéressant, Magnéto qui parle pour ne rien dire, ou encore Tornade dont le dialoguiste doit être en prison)

- Contre le fait que Magnéto abandonne Mystique comme une merde sans même essayer d'en faire une martyre pour sa cause, ce qui, quand même, ressemble plus à l'esprit de Magnéto (à ce propos, revoir le premier point de la liste)

- Contre le personnage du Fléau qui ne cherche même pas à tuer son demi-frère quand il passe à côté, et ne met pas son casque anti-télépathe

- Contre la réa durant les dialogues du 3 : "je-te-filme-par-dessus-l'épaule-de-l'autre-parce-que-ça-fait-trop-grand-cinéma-mais-en-fait-ça-nique-tout-le-rythme-et-c'est-moche"

- Contre le fait que les seuls vrais ennemis des X-Men soient Magnéto et Styker, alors que Apocalypse, Sinistre, Bastion et toute la clique attendaient sagement de rencontrer le public.

Et vous, qu'en avez-vous pensé ? POUR ou CONTRE quoi ?