t_pal

Alors que le peuple se terre dans son lit, persuadé que lumière et couverture sont des remèdes au mal qui lui oppresse les entrailles...La nuit étend son empire,recouvre tout,et la clarté blafarde de la Lune révéle des ombres inquiétantes dans la brume...Hurlement qui déchire la nuit,froid comme une lame et promesse de sang réclamé,versé et consommé,le vent  glacé secoue l'arbre décharné d'ou une nuée de chauves-souris jaillit en crissant,volant toujours plus vite vers le sombre édifice dressé tel une pierre tombale qui défie le ciel d'ébène...Les ténèbres s'épaississent, appelant d'autres ténèbres venues des entrailles de la terre...Et le château se dresse,fantôme oublié de la vie et siège de mort...Bienvenue à Castlevania!

groupeBien. C'est bon? Vous êtes dans l'ambiance? Je vais en effet évoquer aujourd'hui une série de jeux vidéos tout ce qu'il y a de plus gothique,avec son lot de vampires,démons et autres zombies...J'ai nommé Castlevania!
Cette série,quoi que moins connue que Mario ou Zelda,remporte néanmoins un succès certain que le sang n'est pas prêt d'entacher... ou peut être que si?Enfin toujours est il que après plus de 20 épisodes,la série continue,bien qu'il devienne de plus en plus difficiles pour les scénaristes de trouver une époque ou situer leurs jeux...Il s'agit d'une série de jeux d'action/plate-forme,teintée de RPG pour les épisodes récents.Le premier épisode,nommé Akumajo Dracula(qui se traduit par "le château du démon Dracula") au Japon,et sorti en l'an de grâce 1986 sur la fameuse NES (remarquez,il y avait relativement peu de consoles de salon à l'époque,donc je ne pense pas qu' un autre support ait convenu...) On notera que le nom "Castlevania",sous titre du premier épisode,et gardé par les américains qui pensaient que le nom "sonnait" mieux ne figure que dans trois titres originaux japonais,les autres gardant l'apellation "Akumajo Dracula" en régle générale.Quand aux sous titres,ils exploitent le champ lexical de la symphonie macabre,allant de Rondo of Blood à Harmony of Dissonance,en passant toutefois par des titres moins originaux,tels super Castlevania IV...

Le jeu posait les bases d'une série dont le scénario pourrait se résumer ainsi:  Un clan de chasseurs de Vampires,lessnap_s_03 Belmont,traque  le maléfique comte Dracula,incarnation du mal,censé revenir à la vie tous les 100 ans,aidés du fouet sacré "Vampire Killer".Et pour tuer le buveur de sang aristo,le moyen le plus simple est de donner l'assaut à son château,le fameux Castlevania! Château qui,en bon annexe de l'Enfer,regorge de redoutables et nombreuses créatures monstrueuses tout droit sorties d'un bestiaire démoniaque...Bref de quoi donner du fil à retordre au plus brave des tueurs de vampires!Si les premiers épisodes présentaient un scénario relativement linéaire,dont la forme la plus compléte est le bref résumé que j'ai fait plus haut,l'histoire s'étoffe quelque peu au fil des épisodes, et l'univers de la série se démarque peu à peu de sa source d'inspiration principale,à savoir le roman Dracula de Bram Stocker (1897) et s_09acquiert sa mythologie propre,avec l'aparition d'un certain nombre de personnages secondaires,tels les sorcières du clan Belnades,qui aident de temps à autre les Belmont,voire se marient avec eux dans de rares cas (Juste B. ,héros d' Harmony of Dissonance est fils d'une Belnades).Les références à cet univers,comme à la mythologie globale de Dracula restent cepandant très présentes... Citons par exemple Alucard,le charismatique fils de Dracula ayant renoncé aux ténébres pour aider les hommes dans leur lutte contre le mal,qui a un rôle non négligeable dans un certain nombre de jeux de la série,notament Symphony of the Night,qui lui accordait le statut de héros...(ce Castlevania est d'ailleurs le plus populaire,surtout grâce au charisme de son personnage...)

Si vous faites le compte,vous vous aperçevez qu'il y a bien plus de jeux que de siècles (Lament of Innocence,le Castlevania le plus ancien se déroulant en 1095)...Et bien il est évident que notre vil vampire démoniaque ne tient pas tant que ça à rester scellé si longtemps,et il se trouve quantité de sbires des ténèbres prêts à tout pour rescusciter leur maître,voire qui espèrent lui piquer quelques pouvoirs obscurs...Et donc,presque chaque génération de chasseurs de vampires se doit d'aller vaincre une nouvelle fois le seigneur des Ténèbres... Vous comprendrez donc aisément,que,si il est relativement facile d'établir une chronologie dans les différents épisodes,la généalogie des Belmonts,elle, est TORDUE,d'autant plus que certains jeux sont parfois contradictoires,sans compter le fait qu'ils sortent dans le désordre le plus complet,et que la tentative de Koji Igarashi en 2004 pour clarifier la chronologie n'a pas été plébiscitée par les fans,qui trouvaient inadmissible qu'un jeu plus récent jugé de moindre qualité (Lament of Inocence) supplante les épisodes plus anciens.

Avant d'attaquer l'aspect technique,parlons un peu de la traduction des jeux.En effet,Caslevania est  l'exemple type de jeu subissant des erreurs de traductions ou transcriptions arbitraires... Les sous-titres,par exemple,sont assez différents entre les versions américaines/europénnes et les VO: par exemple,le dernier épisode sur GBA,Aria of Sorrow,s'intitulait Minuet of Dawn dans sa version originale...D'autres erreurs plus graves,comme la mauvaise traduction de certains noms peut provoquer des incohérences scénaristiques entre certains épisodes,alors qu'elles n'existient pas au départ...Ces erreurs varient grandement selon l'épisode,et ne dépendent pas vraiment de leur date de sortie: l'un des épisodes les plus récents,Dawn of Sorrow, souffre considérablement d'une mauvaise traduction qui gêne considérablement l'immersion...C'est bien dommage,car ce Castlevania est sans doute l'un des meilleurs...

 

block_wall_04Parlons maintenant de l'aspect gameplay... Si il y a eu une évolution évidente au fil des épisodes,on distingue tout de même deux courants principaux: l'avant et l'après Symphony of the Night.Avant cet épisode,la progression dans castlevania se faisait à la manière d'un jeu d'action/plate forme classique,à savoir sauter sur différents supports,en évoluant dans des niveaux remplis de monstres nombreux et acharnés qui finissent par vous faire perdre vos vies sournoisement,de piéges tels des pics acérés...Chaque niveau est gardé par un redoutable boss en général assez impressionant,qui ouvre la porte pour le niveau suivant.Le héros se bat en utilisant son fouet,mais aussi des armes secondaires (hache,croix,couteau(la plus pourrie :p)et fiole d'eau bénite),ainsi que la magie.La maniabilité varie pas mal d''un épisode à l'autre,entre le premier épisode qui interdisait de changer la direction d'un saut (!) et la fluidité impeccable de SOTN,il y a un monde!(on notera que la maniabilité est exemplaire dans la plupart des épisodes récents)

Et la fameuse révolution de SOTN? C'est,bien entendu,la gestion de type RPG avant tout!A partir de cet épisode,le personnage,qui n'est d'ailleurs plus forcément un Belmont (ex Soma,le héros d'Aria of Sorrow,ne psnap_p_07eut être un Belmont,et pour cause...). Le personnage,qui posséde PV et MP comme dans un RPG,augmentera ses statistiques avec le gain d'expérience et la montée de niveau...L'équipement (armures,armes ou améliorations pour fouet) doit également être géré,ce qui apporte une richesse supplémentaire au jeu... Quand à la magie,elle devient très diversifiée d'un épisode à l'autre(les cartes à combiner de Circle of the Moon n'ont rien à voir avec la collecte d'âmes d'AOS,par exemple) et il est impossible de faire un cas général...

Le château est désormcastds017ais constitué d'un seul niveau labirynthique séparé en zones,dont certains accés vous seront bloqués tant que vous n'aurez pas trouvé le pouvoir correspondant...bingo,ce pouvoir est bien évidemment gardé par le boss de la zone ou vous êtes,le principe de base de la série ne varie donc que peu...Cependant,vous serez souvent obligés de faire tours,retours et détours pour trouver la prochaine zone,ce qui rallonge la durée de vie du jeu... D'autant plus que moi,quand on me lache dans un labirynthe,j'ai tendance à avoir envie d'en explorer le maximum.Et finir le château à 100% (voire 200% pour HOD et SOTN)n'est pas une mince affaire (il y a toujours des salles cachées introuvables,qui feront échouer votre pourcentage vers les 98,9%...)
En ce qui concerne les zones,il est bien évident que l'aspect du château change poursnap_block_revclock_2 chaque jeu,mais onretrouve néanmoins quelques classiques: la tour de l'horloge,ses rouages et pals mortels,où volent des têtes de Médusa paralysantes... ou encore la zone immergée,ou bien la chapelle et ses splendides vitraux (d'ailleurs je me suis tjrs demandé ce qu'une chapelle faisait dans un châtau maudit...).

Il devient de plus possible de contrôler un ou des personnages bonus,une fois la fin du jeu obtenue; même si ces persos possédent moins de pouvoirs que le héros et sont beaucoup moins fun à jouer,leur progression n'étant pas scénarisée,ils permettent toutefois de s'amuser quelque peu...(surtout dans DoS, seul Castlevania à scénariser la progression des persos bonus,et qui comptaient parmi eux  le légendaire Alucard...)
Pour ce qui est de la difficulté,elle a clairement diminué depuis le début de la saga: la fin du premier épisode estcaosga009 réputée quasi-insurmontable tant les 3 derniers boss et le chemin pour parvenir jusqu'à eux relève de la galère...
Alors que les boss de HoD (2002) se font détruire en quelques sorts...Cependant l'omniprésence des monstres fera descendre significativement votre barre de vie,et vous serez soulagé au plus haut point de trouver le point de sauvegarde salvateur...(surtout que tous les épisodes ne permettent pas les potions...).

Petit bémol,commun à tous les épisodes: malgré des efforts évidents pour rallonger les jeux,force est de constater que les castlevania se finissent vite,même à presque 100%.Il faut compter une dixaine d'heures pour achever la première partie en ayant exploré un minimum les lieux cachés et fouillé un peu... La durée peut monter cependant à une trentaine d'heures su on veut vraiment tout faire. (le jeu en vaut parfois la chandelle: AoS nous offre la magie illimitée si et seulement si on parvient à récupérer tous les pouvoirs...)

s_21Maintenant,l'aspect graphique et musical. Les screens de la série que vous avez pu voir dans cet article vous montrent parfaitement que les épisodes 2D les plus récents (comme toute saga vidéoludique,il est bien évident que les premiers épisodes sont dépassés,mais ont le charme désuet des jeux datant de l'aube du jeu video console) bénéficient d'une réalisation suberbe,que ce soit au niveau du design des personnages/monstres/boss ou de l'illustration des niveaux. Chaque pixel est d'une beauté et d'une finesse à en pleurer,et la fluidité de l'animation est assez impressionnante,comme le montrent bien les mouvements de la cape d'alucard dans SOTN et DOS...Les animations des monstres et des boss,de leurs attaques à leur désintégration sous vos coups redoublés sont également superbes.On notera que DoS et Portrait of Ruin,les deux Castlevania sur support DS ont un chara-design plus typé manga dans le but de toucher un plus large public,ce qui peut plaire ou pas,mais l'intro animée de DoS montre de façon éclatante les capacités de la portable aux deux écrans faisant la gloire de Nintendo.
snap_s_13En revanche,les 4 Castlevania en 3D (2 sur N64 et deux autres sur PS2) pêchent un peu de cesnap_p_conniv_3 côté là,on a beaucoup reproché à ces jeux la pauvreté de leur level-design,qui était à des lieux de la qualité de leurs homologues 2D (jetez un oeuil sur les vitraux de la chapelle d' AOS pour vous en rendre compte...)

 

En ce qui concerne les musiques,elles sont en grande partie responsables du succés de la série:pas mal de thémes sont excellents et repris dans plusieurs épisodes (comme bloody tears),et le côté gothique des musiques colle parfaitement à l'ambiance des jeux...Que ce soit pour illustrer une sombre grotte ou un combat épique contre un boss gargantuesque,la musique des Castlevania sait toujours s'adapter à votre situation de jeu...Quand aux nombreux bruitages,ils sont également excellemment rendus,et le claquement du fouet brisant un squelette en morceaux,le splouitch de l'épée tranchant un amas gélatineux d'entrailles dans un éclaboussement de sang (certains boss ressemblent à ça! sisisi je vous jure!),ou encore le bruit de la Mort sortant sa faux de la pierre dans AoS (schling!) ajoutent énormément à l'ambiance...

La saga Castlevania s'impose donc comme une référence du jeu d'action/plate-forme 2D, avec un aspect RPG qui augmente grandement son interêt...Pionnière du jeu vidéo,cette saga mérite,selon moi que l'on s'y interesse un peu,car les jeux la composant sont pour la plupart de grande qualité,quoique souvent trop courts.Quand à l'avenir de la série,il n'inspire pas d'inquiètude:même si le passé ne regorge plus d'époques ou situer un nouvel épisode,les jeux AoS et DoS ont ouvert la voie scénaristique vers les Castlevania du futur,leur action se déroulant en 2035 et 2036.Et le prochain épisode,Portrait of Ruin se déroulant en 1944 devrait débarquer par une nuit de pleine Lune dans nos sombres landes...

Pour finir,si vous désirez un complément d'information sur les jeux de la série,je ne peux que vous conseiller                  la bibliothèque Castlevania,où vous trouverez ce que vous cherchez,sans avoir à remuer de vieux grimoirespoussiéreux au parchemin jauni...


A bientôt au coeur de l'Enfer...                         dracula_2          

 

démoniaques salutations.

Le comte Vlad Tepes Drakul,dit Dracula...